VILLA MISTRAL

  • ESTAQUE

Coup de MISTRAL A nouveau le vent se lève et c’est tant mieux !

La Mairie de Marseille a décidé de donner un coup d’accélérateur sur le projet « Villa Mistral » et en proposant une enquête publique, elle nous donne l’occasion de faire le point sur ce dossier ouvert depuis des lustres.

La Mairie de secteur a convié le tissu Associatif du 16ième arrondissement afin de partager les idées sur le devenir de ce projet et répondre aux attentes de la population sachant que la Propriété Mistral est un des éléments majeurs du Patrimoine de l’Estaque. Un n’ieme projet va donc être établi, sans doute après un n’ieme Conseil Municipal. Jamais Mistral n’aura tant soufflé, loin du vieux repère 3, 6, 9, il s’agit là non pas de jours mais d’années !! et déjà plus de 12 !!

Un peu d’histoire …..

L        le  chalet bois et les bains de mer

Constituée d’une bâtisse du 19eme siècle La propriété Mistral est située au 122 plage de l’Estaque. Cette bâtisse de prés de 200 m2 sur deux niveaux (et un sous-sol) , jouxte un parc de 3500 m2 inscrit en Espace Boisé Classé (EBC- semble – t’ il déclassé aujourd’hui ! ) et d’une dépendance en façade littorale occupée désormais par une antenne de l’office du Tourisme

Cette propriété se divise au fil du temps en plusieurs parcelles :

La bâtisse Villa St Joseph rebaptisée Villa St Pierre en 1926

Quelques dates 

1827 Construction et Propriété de Pierre NIEL époux de Mlle PONSARD terrain et bâtisse ancienne

1882 propriété de Laurent MISTRAL –  Création du Restaurant 

1894 Création du Chalet bois et des bains de mer détruits

1905 Nouvelle construction de l’Hôtel (bâtiment actuel)

1910 propriété de Jean et Albert MISTRAL puis Paul MISTRAL restaurateur

1912 propriété d’Antoine ALESSANDRI pharmacien Estaque Plage

Après 1945 - La Ville de Marseille récupère les parties du bord de mer

Concernant le terrain et la Villa St Pierre dans la configuration actuelle

1926 Propriété du docteur TOURNIER

1931 Propriété du docteur DENIZET

(sources cadastre Mlle et archives départementales BdR (P4/1850/1863-1867)

Lorsque les parties du bord de mer disparaissent après guerre, la propriété constituée de la Villa St Pierre et du parc est baptisée propriété Mistral. Dés lors, l’hôtel traité séparément de la propriété est destiné à des habitations.

La propriété du Parc Mistral connaît à cette époque de très beaux jours avec les fêtes provençales sous la direction du Félibre Marcel Redesperger, des concerts musicaux auxquels participent des artistes régionaux mais aussi nationaux (Yves Montand..., Fernandel…), c’est un lieu de rencontres festives et sportives (il y a même eu le déroulement d’un Championnat de France de boxe !)

Faisons un bond directement dans les années 1990 …….

Après qu’un incendie ait fortement endommagé la bâtisse, la Ville de Marseille acquiert la villa et le parc en l’inscrivant dans un programme de valorisation du Patrimoine, projet de dimension européenne, avec pour partenaire, le Ministère de la Culture et le Ministère de l’Education Nationale qui mettent en place un vaste programme de formation / insertion / pour la mise en œuvre dans le respect du patrimoine.

Premier projet de réhabilitation (1998)

Une villa abri d’œuvres d’artistes contemporains de l’ensemble des pays du pourtour Méditerranéen

Un jardin à thèmes avec Kiosque, culture diverses espèces végétales par les enfants des écoles, Agora,

AGORA est un mot d’origine grecque signifiant « grande place publique », où les gens se rassemblent, et échangent des idées. Ce projet va subir nombre de dysfonctionnement des pouvoirs publics et une nécessaire remise  à plat.

Révision (2001) Mise en place d’un comité de pilotage  VdM/Grand projet de Ville - DRAC

Ce comité ne réussit pas dans sa mission sans doute par manque réel de volonté politique.

Consciente des difficultés de programmation, La Ville décide de valoriser seule l’étude d’un projet certes plus modeste, mais dans l’intérêt des Marseillais, orienté vers le grand public sur les options touristiques et culturelles.

La Décision de Mr JC.Gaudin Maire de Marseille  est de confier la mission de  réhabilitation à Mme D. Vlasto, son adjointe. Mme Vlasto nous présente son projet (Mme Ortiz  1ere adjointe de F.Dutoit Maire du 8eme secteur– Mme Régnier Association des peintres de l’Estaque, et G.Spinelli CIQ Estaque). Projet voté en Conseil Municipal le 15 octobre 2003 pour approbation du plan de financement et le 15 novembre 2004 pour la programmation.

A l’issue de cette présentation le CIQ adresse à Mme Vlasto le courrier suivant (juin 2004):

Madame,

Nous vous remercions de nous avoir permis de participer aux deux réunions d’information concernant le dossier Villa et jardin Mistral.  Après discussion, je me permets de vous faire-part du point de vue concerté de notre Comité.

Le projet présenté a reçu un accueil appréciable, levant notamment l’inquiétude du devenir de la propriété Mistral.

Les habitants ont regretté l’abandon de la réalisation du jardin telle que prévue initialement.

La nouvelle présentation de la villa vise à la promotion de l’histoire de la peinture à l’Estaque à travers les œuvres des grands peintres qui l’ont honoré dans un but éducatif et culturel

Ce projet est dirigé par vos services

Il semblerait que vous souhaitiez associer Mairie Centrale, Mairie de secteur et tissu associatif à une gestion collégiale et donc partagée dés lors que ce projet sera réalisé. Nous avons le retour d’expérience de la Maison des Associations qui fonctionne avec succès suivant ce principe.

Permettez moi aussi de vous rappeler le fonctionnement du projet antérieur contrat Etat-Ville-Région qui s’appuyait entre autres sur l’implication de l’Association Mistral regroupant au sein de son conseil d’administration les représentants es-qualité Lycée, collège, école primaire, associations culturelles, CIQ Estaque et qui pour ce qui les concernaient ont toujours été à la hauteur de leur engagement

Nous sommes très favorables à votre proposition qui sous une instance associative, culturelle, plurielle et représentative pourrait aider à conduire ce challenge sous votre autorité.

Voilà , Madame, l’essentiel de nos réflexions.

Sachez que les habitants ont hâte de partager ainsi leur plus belles pages d’histoire avec le plus grand public possible ceci grâce à la volonté de Mr le Maire et votre action efficace.

Nous vous remercions de votre travail et votre soutien à promouvoir notre pittoresque quartier tant aimé par les Marseillais.

Recevez, Madame, nos respectueux hommages.

 
 

L’enjeu pour la ville est de mettre en lumière un riche passé culturel notamment un lieu inspirateur de la peinture moderne.


C’est aussi affirmer une politique d’ouverture vers le patrimoine intégré en direction d’un pôle touristique. C’est enfin donner à nos quartiers un signe fort d’éducation intellectuelle et artistique loin des intérêts mercantiles préjudiciables à notre jeunesse s’ils sont le reflet d’une insuffisante compétence.

Pour les habitants, c’est reconnaître une part de leur histoire riche et vertueuse , un lieu de mémoire à forte identité.

L’ensemble de la population actuelle, native ou non de ce quartier pittoresque attend avec impatience la restitution de ce Patrimoine attachant.

 

Gilbert SPINELLI

 Président de l’Association Mistral  et de l’Estaque Plurielle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Le Petit Estaquéen © 2014 -  Hébergé par Overblog