les avions - un nouvel hôtel à Saumaty - Espace Mistral

  • ESTAQUE

 

POUR QUE LES AVIONS NE PASSENT PLUS SUR NOS TETES 

 

La forte mobilisation de la population lors de l'enquête publique, a permis en août 2006 qu'un arrêté préfectoral valide le Plan d'Exposition au Bruit (PEB). Il permettra, à moyen terme, grâce à l'approche courbe satellitaire, que les avions ne survolent plus nos quartiers. En attendant, il faut trouver une solution alternative à la trajectoire actuelle pour que cessent les nuisances sonores que nous subissons.

Grâce au député Henri JIBRAYEL, le CIQ des Hauts de l'Estaque, le CIQ du Marinier et le Collectif de Défense du Cadre de Vie des 15ème  et 16ème arrondissements, nous avons obtenu un rendez-vous le 5 février 2007 au Cabinet de M. Jean Louis BORLOO, Ministre de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire. Celui-ci n'ayant pu, au dernier moment, assister à notre entretien en raison de l'inauguration de l'AGV (TGV) à la Rochelle, nous avons été reçu par deux conseillers du ministère dont M. Herve MARTEL, conseiller spécial aux ports et aéroports. L'écoute a été très bonne et nous avons pu développer beaucoup d'arguments et de propositions lors de cet entretien de prés de 1 heure 30.  Nous avions constitué un dossier conséquent, principalement sur le Nord de Marseille, mais avons étendu nos propos sur la région. Ensues et St-Victoret... ont été cites. Ce dossier est la base de réflexion que les conseillers ont promis d'étudier car, nous ont-ils assuré, notre démarche s'inscrit intégralement dans le développement durable, qui est l’un des fers de lance du ministère Borloo.

Bien entendu, un certain temps est nécessaire pour avoir des retombées positives à ce déplacement. Nous avons proposé, avec notre député, au conseiller spécial, de faire, lors de notre prochaine rencontre et si possible avec de bonnes nouvelles, le déplacement sur Marseille

 Nous avons besoin, dans notre groupe de travail, de personnes souhaitant nous

épauler, afin de développer et intensifier notre action contre les nuisances des

avions. Aucune compétence particulière n'est nécessaire, seule la bonne volonté

compte... Bienvenue au club !

Contacts : Roger BONNAUD – 06.14.69.45.46 ou  Christian APERCE – 06.81.02.48.70

 

UN PROJET AMBITIEUX SUR LA ZAC DE SAUMATY : UN HOTEL, UNE RESIDENCE DE TOURISME, UN RESTAURANT ……..

 

Vous avez certainement remarqué à l’entrée de l’Estaque en venant du centre, des travaux de dépollution et de terrassement. Ces aménagements, près du nouveau stade, sont réalisés pour accueillir une nouvelle voie qui partira du Chemin du Littoral pour accéder à la ZAC.

Mais bien au delà de cette future route, un permis de construire a été accordé  pour la construction ( en balcon sur la mer) d’un complexe hôtelier. Il comprendra 3 bâtiments distincts : un hôtel, une résidence de tourisme avec piscine, et un restaurant. Les bâtiments n’excéderont pas 4 niveaux et le projet adopté paraît s’harmoniser avec le paysage environnant. Les espaces verts prévus, ne pourront que valoriser l’entrée de l’Estaque qui ressemblait depuis des années à une décharge. On peut se réjouir de cette nouvelle offre sur notre secteur des possibilités d’accueil et d’hébergement de courte à moyenne durée qui semblait faire défaut à notre quartier. En effet les nombreuses entreprises sur la ZAC Saumaty Séon  pourront ainsi trouver dans ce complexe la possibilité de loger des stagiaires, représentants, et de se restaurer.

Nous pouvons également témoigner, au travers des appels reçus au CIQ, que nous étions fréquemment  solliciter pour des séjours d’une nuit ou plus.  

Nous resterons donc très attentif à la suite de ce projet en précisant que les travaux devraient commencer avant Août 2009.

 

 

UNE AIRE DE JEUX, 2 passages dangereux, 4 panneaux et plusieurs blessés !

 

Les familles de l’Estaque attendaient avec enthousiasme la réalisation du parc Mistral et de l’aire de jeux destinée aux enfants. A deux mois de l’inauguration, beaucoup de parents partagent une certaine déception .

L’aire de jeux est destinée, d’après le panneau, aux enfants de 5 à 12 ans. Mais dans cette espace, entre les bancs prés des barrières, des petits jeux sont aussi prévus pour les enfants de 2 à 5 ans !

Cela conduit à ce que des grands enfants côtoient des tout petits et que les petits soient très attirés par les jeux des grands (par exemple le toboggan) car aucune véritable structure de jeux ne leur est réservée.

Pourquoi n’a-t-on pas réfléchi à une aire de jeux un peu plus grande avec deux espaces bien différenciés afin que chaque tranche d’âge puisse bénéficier de jeux appropriés ?

Dès les premiers jours, plusieurs enfants (âgés de 6 à 8 ans) se sont sérieusement blessés : fractures de l’avant-bras et du poignet, chutes suivies d’hospitalisation (léger traumatisme crânien…). Tous ces accidents sont survenus lors des passages dans les parties suspendues. Il est évident que leur hauteur est à l’origine de la gravité des blessures. A la suite de ces événements, la Ville a donc installé des panneaux réservant le passage aux parties suspendues en question aux seuls enfants de 12 ans, et ceci sous la surveillance des parents.

La Ville a donc choisi, dans une aire de jeux destinée aux enfants, de laisser des passages dangereux et d’interdire leurs accès à la grande majorité des enfants (car plus de 90%  d’entre eux sont âgés de 5 à 11), tout en leur laissant ainsi l’envie d’y aller.

De plus, la surveillance requise des parents n’a pu empêcher les accidents survenus car, lorsque l’enfant est suspendu, sa hauteur rend la tâche difficile, surtout pour les mamans (le bassin des enfants reste trop haut).

 

Enfin, les enfants méritent que, dans une aire de jeux qui leur est dédiée, leur sécurité soit réfléchie avec bon sens (à un enfant suspendu, peu lui importe s’il est à 50 cm du sol ou presque à 1m50) et avec responsabilité (la solution à des jeux dangereux, à deux mois des premiers accidents, ne peut pas se limiter à des panneaux d’interdiction, qui déchargent la responsabilité sur les parents).

N’est-il pas possible de remplacer ces passages avec un tunnel, un grand filet où marcher à l’intérieur (comme dans d’autres parcs) afin que tous les enfants puissent en bénéficier. Il existe des concepts de jeux qui permettent aux enfants et aux parents de passer un moment de détente.

L’Espace Mistral avec ses atouts (l’arène, les jeux d’eau…) est une réussite. Nous espérons que l’aire de jeux avec des aménagements le devienne aussi. 

 

Un dossier complet sur les accidents survenus dans l’aire de jeux est en cours d’élaboration, n’hésitez pas à nous contacter pour des renseignements, des témoignages, des suggestions : Giovanna Inal au 06.01.96.13.98 ou giovanna_inal@hotmail.com

Le Petit Estaquéen © 2014 -  Hébergé par Overblog