Visite de la Villa Mistral

  • A.D.
  • estaque

 

avec Mme Dominique VLASTO
Adjointe Déléguée au Tourisme 

Une visite de chantier de la Villa MISTRAL nous a été proposée afin de pouvoir juger de l’avancement des travaux mais également de définir le futur fonctionnement de celle-ci.

Etaient également présents lors de cette rencontre M. Bernard SUSINI Conseiller Municipal délégué à la politique de la ville, M. Frédéric DUTOIT Maire des 15ème et 16ème arrt, ainsi que des représentants de l’office de tourisme dont son directeur M. Maxime TISSOT.
La Villa Mistral sera une maison de peinture, point de départ de "Marseille ville de la peinture", partie intégrante d’un circuit régional avec d’autres espaces tels que l’atelier Cezanne à Aix. Le jardin Mistral va être aménagé de façon identique à ce qu’il a été en début de siècle, agrémenté de chevalets mis à la disposition du public afin que celui-ci puisse peindre dans un espace de sérénité propice à l’imagination des artistes. Il sera libre d’accès à la différence de la maison où un droit d’entrée sera demandé.
Le bas de la bâtisse sera destiné à l’accueil du public avec un espace réservé à l’histoire de la Villa Mistral, un lieu ludique pour les enfants, et un espace où l’on mettra à la disposition des visiteurs des bornes interactives retraçant l’histoire de l’art en général et de la peinture en particulier. Cet espace pourrait se faire au niveau de la véranda existante et réaménagée.
Le haut de la b.tisse sera essentiellement occupé par des expositions de peinture. Le but de cet espace étant de recréer l’ambiance régnante dans les ateliers de peinture au siècle dernier.
Une convention sera établie entre les différentes associations de peinture pour faire vivre ce lieu. Une charte de qualité et un comité de suivi seront mis en place. Il est à noter qu’il n’y aura pas de vente de tableaux.
Ce beau projet devrait voir le jour dans 2 ans "au plus tard au dernier trimestre 2007" selon Mme VLASTO, si aucun aléas administratif ne vient freiner la réalisation. Il ne nous reste qu’à attendre sagement que l’on puisse profiter de ce lieu qui, à coup sûr, saura être apprécié par les artistes mais aussi les profanes.

 

 

 

Le Petit Estaquéen © 2014 -  Hébergé par Overblog