Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il faut sauver la Machine Pneumatique ...

La Provence du 24 décembre 2018

Oui sauvons la Machine……..!

La Machine pneumatique n'est pas une association comme les autres….., son engagement comme nous le proclamons au Syndicat des Initiatives est tout entier tourné vers le Bien Commun. Installée au cœur des noyaux villageois du XVI arrondissement sur le territoire du Bassin de Séon, quartier de St Henri, entre St André et l'Estaque, La Machine pneumatique a su redonner au lieu mythique du "Régali" ses humeurs et ses couleurs populaires du temps passé , et ce faisant elle a en permanence pour objectif principal l'Intérêt général….

La machine Pneumatique est une machine de "guerre" dont les "armes" sont la culture, l'éducation, et le partage des simples petits bonheurs de nos moments de fête populaire. Et ceci n'est ni un vain mot ni une expression grossière. Point d'intérêt catégoriel, point de clientélisme, et en conséquence, la Machine doit continuer de diffuser son souffle de bien être.

La puissance publique poursuit avec le milieu associatif un désengagement de plus en plus fort , un mépris non seulement incompréhensible, mais aussi insupportable. Il en va là encore de l'effondrement du lien social.

Le Syndicat des Initiatives, partenaire historique de la Machine, appelle ses adhérents, ses sympathisants, et plus largement tous les citoyens qui ont la volonté de faire gagner les forces de progrès, à contribuer à sa survie.

La Machine est un rempart contre l'obscur, le malsain, les mal pensants, les imbéciles, les jaloux, les voyous, les incultes qui préfèrent baigner dans leur ignorance plutôt que d'ouvrir les yeux vers une certaine lumière et un vent de liberté intellectuelle.

Mais attention et nous l'avons déjà dit……il est des courants forts et vrais qui apportent la tempête…….!

Gilbert SPINELLI

Président du Syndicat des Initiatives de l'Estaque et du Bassin de Séon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article