L'Estaque, le Bassin de Séon, deux livres à lire absolument ....

  • Comité d'Interet de Quartier de l'Estaque
  • estaque
L'Estaque, le Bassin de Séon, deux livres à lire absolument ....

Mémoires Nomades receuillies par Ali Benrezkallah

Bienvenue dans le Bassin de Séon :

Une cuvette naturelle qui bouillonne d’histoires anonymes. Ici, des milliers de familles sont passées, passent et passeront, laissant leurs empreintes gravées dans le calcaire et dans l’argile. Ce territoire est un vivier d’héritages, une encyclopédie vivante qui ne demande qu’à être explorée.

Cet ouvrage a pour but de restituer une partie de la mémoire d’un territoire et de sa population, depuis le début du XIXème siècle. C’est le processus d’une mémoire invisible, réalisé à même le trottoir et à fleur de peau. Connaissez-vous l’histoire de Joe le Mérou, de nano, de Juan ou Marinette ?

Comme disait Bob Marley : « C’est en partant du local que l’on touche le général ».

Alors ici, on parle avant tout des « petites gens », de la population, qui est résumée par un mot qui pèse : la masse. Derrière elle il y a des visages, un héritage sans voix qui mérite d’être écouté.

Par l’exagération et l’imagination, nous vous invitons à partager un souffle : tout à fait subjectif, simplement vivant, purement humain.

L'Estaque, le Bassin de Séon, deux livres à lire absolument ....

Ceci-dit ... Paroles de l'Estaque #2

L’Estaque, un authentique village marseillais, méconnu, oublié, détendu, aujourd’hui très couru et imprégné de la force de vie de ces habitants anonymes. Riche de leur attachement à ce port lumineux qu’ils ont façonné a leur image : pauvreté, générosité et solidarité joyeuses. C’est l’authenticité de ces existences difficiles et leur mémoire qui sculpte sa personnalité attachante. Nous vous invitons à la savourer et à pénétrer dans la « carte postale » par la parole, l’oralité.

Découvrir la richesse de l’empreinte humaine sur son environnement. Un lieu de vie modelé, jour après jour, par des habitants qui parlent français, italien, espagnol, tunisien, arménien, kabyle … avec l’accent marseillais.

C'est deux livres sont disponibles gratuitement, he oui ....

Pour vous les procurer, rien de plus simple, il vous suffit d'aller en retirer un exemplaire au nouveau Centre Social (Estaque Gare).

Un grand merci à Jean Marie, Ali, et à tous ceux qui de prés ou de loin ont participé à l'écriture et à la réalisation de ces ouvrages.

 

Aprés les avoir lus, on compte sur vous pour poster vos commentaires sur ce blog.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Marianne 27/02/2014 14:03

Je remercie Jean-Marie de m'avoir fait passer les 2 ouvrages. Etant Estaquéenne de naissance, je me suis un peu retrouvée dans certaines anecdotes...... Aussi j'ai ressenti beaucoup de plaisir, de nostalgie et surtout d'émotion !!!!!!!!!!!! Merci

Tietie007 19/12/2013 12:40

Le bassin de Séon, qui a tant fourni d'argile aux tuileries estaquéennes.

BLANC 11/12/2013 17:21

Quand on a lu les premières pages, on ne quitte plus le livre! Quel plaisir de lire ces anecdotes .Que d'émotions! Merci

Le Petit Estaquéen © 2014 -  Hébergé par Overblog